MUSIC

Dirishu6 - Dernier round · La Vapeur live sessions
03:52
La Vapeur Dijon

Dirishu6 - Dernier round · La Vapeur live sessions

Lune froide perdue dans un système solaire lointain, station spatiale ou virus informatique extra-terrestre, dirishu6 n’est pas qu’un nom sorti d’un univers de comics SF : c’est aussi la rencontre d’une pop sonique et de guitares distordues. Dense et direct, le son du trio dijonnais nous transporte des méandres du vide sidéral aux sous-sols obscurs de la vie moderne, comme un écho aux mélodies planantes et énervées des nébuleuses nineties (Slowdive, Sonic Youth). Mêlant étroitement texte et textures, dirishu6 ne cherche rien de plus qu’à laisser çà et là jaillir des images et fler les émotions. Doté depuis 2019 d’un nouveau line-up, le groupe dévie de l’orbite anglo-saxonne de ses débuts pour une nouvelle trajectoire noisy pop au chant clair et assumé. Après plusieurs dates, dirishu6 cristallise aujourd’hui sa sensibilité sur un troisième EP, au plus près de l’énergie du live. Contact : dirishu6@protonmail.com -- Stef Bloch a réalisé clips et captations pour des artistes tels que Bérurier Noir, Jacques Higelin, Le Peuple de l'Herbe, Micropoint, Michel Fugain, Maurane, Yann Destal, Gnawa diffusion, Ska-P, The Gladiators, Meï Teï Shô, Manu Chao ou encore Hubert-Félix Thiéfaine. Il réalise également des documentaires autour de l’art contemporain et du théâtre. Contact : www.stefbloch.com -- Guitare et chant : Olivier Dumont Basse : Thai-Binh Phan-Van Batterie : Quentin Masanet Enregistrement et mixage : Arnaud Pollier Régie son : Blaise Scola Régie lumière : Guillaume Hartenstein Animation : Grand Moyen Coordination : Étienne Bouzy - Frédéric Millat - Alexandre Claass Réalisation et montage : Stef Bloch www.stefbloch.com © La Vapeur 2020
L'empoisonneuse par Bastien Lallemant (video officielle)
04:15
Stef Bloch

L'empoisonneuse par Bastien Lallemant (video officielle)

www.bastienlallemant.fr Clip : L'empoisonneuse par Bastien Lallemant réalisé par Stef Bloch (www.facebook.com/stefblochreal) Produit par Scritch production et le Studio Acousti. Inspiré par le roman noir, l’album le verger dont est extrait ce morceau est un recueil de douze chansons écrites à la manière de nouvelles. Après une excursion dans l’intime (les premiers instants 2003) et l’érotisme (les érotiques 2005), Bastien Lallemant creuse le sillon d’une chanson à la fois littéraire et picturale, presque figurative, où s’affirme son goût pour la fiction et les contes cruels. Débuté en 2005, l’album, coproduit par Alain Cluzeau, a été enregistré au studio Acousti. Réalisé par Albin de la Simone et Bertrand Belin, on y retrouve également ses musiciens à la scène, Jacques Tellitocci, Thibault Frisoni et Pascal Parisot, sans oublier, pour deux duo, Armelle Pioline du groupe Holden. Remerciements La Famille Perrichet www.luxuryflatindijon.fr Le Théâtre Dijon Bourgogne www.tdb-cdn.com La Vapeur à Dijon www.lavapeur.com Vincent Arbelet / photographe www.vincentarbelet.com Olivier Seurat Laureline Arnaud - Guiatti Crédits : Comédienne Delphine Diard Directeur de la photo / image Arthur Van Morrison Lumière Antoine Barré-Foncelle assisté de Thomas Parizet Chef Décorateur / Machinerie Hervé Faisandaz stylisme Laurence Rossignol Direction de Production Maria Tokarz pour Scritch montage / étalonnage Stef Bloch Production exécutive Scritch © SCRITCH / ACOUSTI Avril 2011
Le peuple de l'herbe live 2017
02:06
Poignot - Interview/EPK par Stef Bloch
08:43
Stef Bloch

Poignot - Interview/EPK par Stef Bloch

Poignot.fr Réalisation : Stef Bloch Contacts Scène : LORELEI PRODUCTION lorelei.booking@gmail.com Disque : JMP PROD loupcommun@gmail.com Biographie L’histoire commence simplement dans les années 80. Après quelques jeunes années à jouer de la guitare classique, formatrices mais un peu ennuyeuses, JM POIGNOT monte, avec son frère et 2 copains, son premier groupe de rock : Natig. Enchaînement de concerts dans les bars, dans la rue, dans des conditions parfois rocambolesques. Mais la musique ne nourrit pas son homme. Alors on cumule plusieurs boulots pour continuer à se faire plaisir avec deux ou trois concerts du groupe, des sélections d’Hexagonal Rock ou du Printemps de Bourges, des premières parties de Old Tennis Shoes, Dominic Sonic, Les Sheriffs, Kid Pharaon, etc. Mais là il faut se rendre à la dure réalité, la gloire ce n’est pas pour tout de suite ! On charge les camions, on pousse les caisses, jusqu’au jour où le destin se charge du changement de cap. Tout en restant dans le monde de la musique. POIGNOT part sur la route comme Tour Manager avec divers groupes et artistes. (Kassav’, Thiéfaine, Yves Jamait, Catherine Ringer etc. …). Des années de tournées à travers le monde. Sur lui il a toujours un carnet pour noter des sensations, des images, des instantanés. Il empile ses carnets, et les maquettes. La guitare et l’ordinateur ne sont jamais loin, en espérant un jour avoir le temps de trier tout ça. Jusqu'à ce mois de janvier 2010 où la vie se fait électrochoc, les sentiments se heurtent, limite « nervous breakdown ». Il décide que c'est maintenant. Les démons de la musique réveillant ses besoins de liberté. Il doit faire. Juste pour faire. Il appelle ses potes musiciens en n’y croyant guère, tout le monde est plutôt occupé. Et surprise, c'est oui ! Réunissant ainsi une équipe de fines gâchettes aux CV impressionnants. Mais attention, ici ce ne sont pas des musiciens de séance qui sont venus cachetonner, non ! De vrais Compagnons de route, croisés au fil des ans et des tournées, séduits par le projet de JMP et qui ont dit banco ! Tout le monde est d'accord. Il faudra juste jongler avec les plannings de chacun. C'est au studio Audiolane, chez Bruce Cherbit à La Garenne-Colombes, qu'ils commencent à enregistrer, entre deux bus de tournée. Les chansons prennent forme au fil des séances, certaines sont abandonnées au profit d'autres qui se créent, et c'est ainsi que l'on arrive à ce "loup commun", direct, enregistré très vite. L’histoire rebascule et sort du banal, on remet tout en jeu, cap à 180°, l’homme de l’ombre revient dans la lumière. Il est temps de remonter sur scène. POIGNOT aura deux parrains de rêve pour l’aider dans cette nouvelle aventure. D’abord Yves Jamait qui le fait jouer dans certains de ses « Bars à Jamait », en première partie, et en duo. Puis HF Thiéfaine qui l’invite en guest sur sa scène et pour assurer des premières parties de l’ « Homo plebis ultimae tour ». L’amitié est au rendez-vous ! La deuxième partie de la route sera de mettre sur scène ce Loup qui n’est plus solitaire. C'est tout de suite ! La meute est lâchée.

BROWSE BY ARTIST

UNDER CONSTRUCTION